24 heures de la vie d’une femme sensible

Dans les années 1920, à Paris, une femme en proie à la passion amoureuse écrit 24 lettres en 24 heures pour pallier le silence et l’absence de son amant. Elle éprouvera tous les sentiments du désir à la colère, de la peur au doute.

Ce livre est un hommage à Constance de Salm qui écrivit en 1824 le magnifique roman épistolaire 24 heures d’une femme sensible qui inspira Zweig et son fameux  24 heures de la vie d’une femme.

Ce texte est en cours d’adaptation pour le théâtre.